On trouve plusieurs trompe-l'œil du même genre dans les rues de Lyon.
On a utilisé le placement horizontal, vu de dessus sur une table basse pour des objets plats ( Foujita, Ducordeau).
En Hollande, au xviie siècle, les sujets sont moins ambitieux.Une des premières entreprises de la peinture étant de figurer dabord sur des murs, puis des toiles, des images de notre environnement, cette figuration a mené à des lois de perspective et développé une technicité picturale qui reste une des grandes directions de lart.En 1504, enfin, Jacopo de Brabari, Vénitien, exécute à Vienne un prototype des trompe-lœil qui suivront, qui est en même temps la première nature morte, sous la forme d' une perdrix suspendue à un mur avec deux gantelets de fer (Munich, Alte Pinakothek).Lombre est reine qui modèle les volumes et les reliefs et répond à sa complice la lumière.Plus tard, au xviiie siècle, Giambattista Tiepolo, secondé par le quadraturiste Gerolamo Mingozzi Colonna, peint les extraordinaires fresques du Palais Labia à Venise.Tiepolo a joué subtilement dans ses peintures murales avec des couleurs dune légèreté aérienne, de points de fuite multiples baccarat société cotée et successifs, trichant ainsi avec les lois mêmes de la perspective unique.À Wurtzbourg, en Allemagne, il décore de fresques la grande salle à manger de la résidence du prince-évêque Karl Philipp von Greiffenklau, puis son monumental escalier.



Le théâtre Saint-Georges, à Paris.
Dans le réalisme de Courbet, le terme s'applique surtout au sujet, plus encore qu'à la manière de le traiter.
On pourrait sétonner, à notre époque, de ce retour soudain, si contraire à lévolution de la peinture contemporaine qui s'est progressivement déchargée de tous les éléments constitutifs de cet art au point d'en abandonner la matière même, support et couleur, après que le dessin,.Dans The Witness, de Jonathan Blow, des trompe-l'oeil architecturaux, se fondant principalement sur des notions de perspective, sont disséminés régulièrement au sein de son jeu pour offrir constamment au joueur une nouvelle perception de son environnement, lui rappelant que le monde n'est pas toujours celui.La couleur, quant à elle, inventera la lumière et lombre dans cet espace figuré.Il peut même s'intégrer sur un pan de mur entier (soldat du Moyen Âge).Lanamorphose modifier modifier le code L anamorphose (à l'exception des anamorphoses à systèmes où des miroirs, cylindriques ou conique révèlent une image) est une perspective outrée où le regard ne se porte plus perpendiculairement à la surface peinte (le mur ou le tableau.



Lillusion despaces figurés prolongeant lespace réel du spectateur a été au cœur des démarches de Piero della Francesca ( XVe siècle maître dans lart de la perspective ( De prospectiva Pingendi, son traité sur la perspective en peinture mais qui ne cède jamais aux effets.
Fausse façade peinte en anamorphose.
Les peintres de décor n'ont pas besoin de pinceau double zéro, ils utilisent des balais, au sol.