Construit en 1966, il abritait à l'origine un couvent et fut vendu, lors de la Révolution française, en tant que bien national.
La première, la colline de l'hôpital, nommée mont Châtel 12, de forme oblongue, s'étend le long du chemin de fer qui coupe la ville sur près d'un kilomètre.
Dès septembre, elle fut relayée par la peste, qui cessa subitement ses méfaits le 8 décembre, lors de prière publiques.
Dès lors, Lure redevint maitresse de sa défense alors même qu'elle avait refusé la troupe du Marquis de Conflans.
Le centre-ville (3e zone) conserve ses boutiques, sa librairie, ses coiffeurs, bars, beste slot automaten restaurants, fleuristes, boulangeries, chocolateries, pharmacies, et boutiques d'habillement.Quant à la rumeur de château élevé sur place en 1158 par Othon n'a jamais fait l'objet de la moindre preuve.Dans le même style de bâtiment que la sous-préfecture, il y a l'Hôtel de Ville, qui était à l'époque le centre d'une place publique où se tenaient des easy cash jeu les sims marchés et des exécutions capitales.La société y investit 25 millions d'euros 100.L'arrivée du chemin de fer et l'annexion de l' Alsace-Lorraine firent augmenter notablement la population.Sites naturels modifier modifier le code znieff de Lure et des communes limitrophes.Entre 1999 et 2006 la population de Lure a diminué d'environ 4,3, alors que la population en France métropolitaine a progressé en moyenne de 0,69 par.Les deux bâtisses les plus anciennes ont une clé d'arc datée respectivement de 1649 et de 16xx (chiffres dégradés toutefois, leur authenticité, ou tout du moins leur présence est contestée.Le centre assure également le soutien scolaire et accueille divers ateliers créatifs, un cybercafé et des débats variés.Lure changea souvent de seigneurs : elle fut bourguignonne, lorraine, allemande, autrichienne, espagnole et enfin rattachée à la France lorsque la Franche-Comté devint française sous Louis XIV.Les dispositifs militaires les plus proches étant la base aérienne 116 à Luxeuil-les-Bains, figurant parmi les plus grands employeurs militaires pour ville, et le 35e régiment dinfanterie de Belfort.Les 30 premières années du xviie siècle furent paisibles et calmes.



Enfin, deux circulaires du ministre de lIntérieur précise des modalités d'administration (Circulaire NOR INT/D/07/00016/C du relative à la préparation des stationnements estivaux des grands groupes de caravanes des gens du voyage et circulaire n NOR INT/D/07/00080/C du relative à la procédure de mise en demeure.
Un kiosque à musique accueille plusieurs évènements lors de la saison estivale.
Il y a quelques pentes très douces, presque imperceptibles, un peu avant la rivière Ognon.Il a ensuite abrité un collège de 1839 à 1964.(Sources : Ldh/ bd poker ehess /Cassini jusqu'en puis Insee à partir.) Histogramme de l'évolution démographique On dénombre de nombreuses victimes des guerres : 221 lors de la Première Guerre mondiale ; 15 morts, 23 fusillés et 23 déportés lors de la Seconde Guerre mondiale ; 15 morts.Jadis, Lure comptait deux tuileries, trois tissages de coton, trois teintureries, une brasserie, deux fonderies, une imprimerie, et enfin un atelier de gravure et de dorure sur bois.Lure, Archives et patrimoine photographique de la Haute-Saône,. .Le lavoir est bâti selon le modèle régional.Elle se retrouve dans bon nombre de toponymes grecs actuels sous la forme ( Loutra «les bains grec losthai «nettoyer, baigner voir aussi latrine, in Duden, Das Herkunftswörterbuch, Band 7, Duden Verlag, Mannheim, Wien, Zürich,.Le collège du Mortard fut édifié en 1976, établissement qui fut la cible d'un cocktail Molotov lors des émeutes de 2005 qui endommagea une partie de la bibliothèque.Des jardinières agrémentent certaines rues.«Carte géologique de la France au 1/50 000 - Lure» PDF, sur le site Ficheinfoterre du brgm (consulté le ).De nouveaux vestiges gallo-romains furent mis au jour : murets, tessons de poterie, et la base d'une colonne qui reposait sur un piédestal carré.Le quartier a été bâti au cours des années 1970.Ce gisement est cependant exploité dans la proche concession de Vy-lès-Lure.2 photos 2 photos, en images le chiffre - Héricourt 200, cest le nombre de convives qui ont participé au repas dansant annuel de lassociation crématiste dHéricourt et environs,.La ville est connue pour être la patrie du Sapeur Camember, l'un des premiers personnages de la bande dessinée française.



Antiquité, on s'accorde à faire remonter sa fondation, par le moine irlandais saint Colomban, à 610.
Compte tenu des impacts de bombes à proximité de la gare, la population luronne et les autorités envisagèrent à la complicité d'habitants, voire à la présence d'informateurs.
Des partisans de Jean Calvin, face à diverses querelles demandèrent secours à des princes allemand convertis au protestantisme.